Tsa Kha

Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha

Le salut tibétain

Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha

Avec le responsable du village

Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha
Tsa Kha

L'accord de Tsa Kha

Tsa Kha

Nous sommes arrivés à l’étape de la source d’eau chaude. Nous n’avons pas été déçus. Dans un cadre naturel superbe, un petit bassin avec des émanations de gaz chaud permet de prendre un bain sans se lasser.

C’est un petit bassin bouillonnant naturel, avec une vue magnifique sur toute une vallée avec des sommets enneigés. Une jolie rivière à quelques pas, des torrents qui dévalent les pentes raides, un jeu des nuages qui épousent les reliefs.

J’ai passé deux heures dans le bain avec Gérard, Nyima le guide interprète et Sonam le guide local.

Au cours de la séance, il nous est venu plusieurs idées pour valoriser le site. Premièrement ne pas construire de bâtiment juste à coté de la source chaude pour ne pas couper la vue.

Puis créer une zone d’accueil un peu plus loin, qui pourrait prendre la forme d’un lodge de quelques chambres. Des activités annexes pourraient être proposées comme le canoë. La rivière s’y prête dans le sens de la descente, le courant peut pousser les embarcations à bonne allure.

Pourraient être ajoutées : une activité équitation, une activité randonnée pour divertir les usagers qui prendront gite au lodge.

Des animations comme des chants tibétains ou des conférences pourraient compléter le projet.

C’est ce que nous avons présenté au maire du village qui justement héberge notre trek.

En fin de soirée, au moment du bilan, il nous a dit qu’un bâtiment dimensionné avec une douzaine de chambres couterait 500 000 yuans, un peu cher d’après nos références.

Sachant que la main d’œuvre est fournie localement gratuitement.

Ce matin, retour à la source chaude. A la fin nous avons sorti le savon et le shampoing pour nous laver. Voila que nous sentons bons, ce qui n’est jamais garanti dans un trek.

Après le bain, retour au campement pour ranger nos dernières affaires.

J’ai encore pu prendre un petit déjeuner. Le maire est arrivé sur ce. J’avais préparé une lettre d’intention que j’ai donc lue et que Nyima a traduite. A priori, nous sommes d’accord sur les termes. J’ai proposé que chaque partie signe la lettre. La maire étant analphabète a passé le relais à un moine qui l’avait accompagné, pour signer.


Votre commentaire sur 'Tsa Kha'