Dzi Tso

Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso

La salle de bain est au bord de la rivière

Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso

Sonam et Nyima partent à la rencontre de la voiture

Dzi Tso
Dzi Tso
Dzi Tso

Jeudi soir

Retour à la civilisation, la santé est bonne

Ce matin, nous avons quitté notre équipage. Avec un peu d’émotion pour ma part. J’ai vraiment apprécié ces jours de trek passés en leur compagnie.

Il y a Yang Tso qui avec son sourire irrésistible fait fondre toutes les réserves. C’est une femme courageuse pour s’occuper de ses chevaux et qui est la gentillesse même

Pendant ce trek, elle a fait deux chutes et pourtant ne s’est jamais plainte. Elle était aux petits soins pour tout le monde tout le temps Pour proposer le thé …

Il y a Pema, la jeune cuisinière. A 20 ans, elle avait la responsabilité de nourrir cette dizaine de personnes dans des conditions précaires. Un peu timide, nous l’avons bien apprivoisée. Toujours attentive à nos besoins, prête à remettre du thé dans la tasse.

Sonam aussi était un joyeux compagnon. Guide local remplaçant, il était toujours prêt à rire. Il est là aussi pour plonger dans les sources chaudes, pour nous porter à tour de rôle pour traverser la rivière. Quand il avait neigé la nuit, c’est lui qui est venu enlever la neige de la tente, un peu brutalement pour nous surprendre.

Jordo, muletier comme on dit, avait toujours le sourire. Il était prêt à nous aider pour monter et démonter la tente. Il était aussi prêt à chanter avec nous en français.

Sherab, muletier aussi, souriant aussi, toujours prêt à rendre service.

Tout ce groupe aimait bien rire et était toujours de bonne humeur. En les quittant, l’essentiel de ce voyage et cette parenthèse dans ma vie se termine. J’ai quitté cette gentillesse et cette envie de prendre la vie du bon coté pour retrouver déjà les habitudes occidentales. Fini de rire !

 

Oh Tibet

Peuple heureux qui vit au Tibet
Ta joie, ta bonne humeur, ta gaité
Sont l’écho de la beauté
De tes monts et de tes vallées

Tes bergers vont dans les montagnes
Aux sommets enneigés
Promener les yaks aux longs cheveux
Et te donnent du bon lait caillé

Les poissons dans les lacs sacrés
Tu leur donnes à manger
Mais au grand jamais
Tu ne les as pêchés

La vie pour toi, Oh Tibet
Celles des animaux et des araignées
Et celles des autres humains
Est toujours sacrée

François Kammerer - Tibet septembre 2014



Dzi Tso

Remonter dans la voiture signe la fin du trek. La voiture offrant 2 petits hublots sur le dessin est vécue comme un enfermement après toutes ces journées vécues au grand air.

Une dernière maxime à méditer : ce qui est fait, est fait !

PS : Les dessins ont été exécutés sur le vif au Tibet par l’auteur.


Votre commentaire sur 'Dzi Tso'